Travail du sol

Au cours des années 90, en Bourgogne, les chevaux ont fait un retour remarqué dans les vignes, non pour épater les touristes, ni par nostalgie. Les viticulteurs faisaient alors un constat simple : après des décennies sans travailler le sol (désherbants…), et le passage fréquents de lourds engins agricoles les ceps si précieux dépérissaient d’année en année et leur rendement diminuait. En fait les deux pratiques conjuguées (engins lourds et non travail de la terre) avaient provoqué un tassement des sols devenus durs comme le béton. Ce phénomène empêchait l’eau de pluie de pénétrer en profondeur, et obligeait les plants à faire remonter leurs racines en surface, les rendant particulièrement fragile. Il fallait retourner la terre, régulièrement, pour l’ameublir.  Certes de petits tracteurs pouvaient faire ce travail, à condition que les rangs soient suffisamment espacés ce qui n’est pas le cas dans les vignes anciennes… et encore pour aller moins vite et moins précis qu’un cheval au pas « de travail ».

Puis les temps ont changé, les consommateurs devenus méfiants ont exigé la transparence sur les produits phytosanitaires utilisés. Le prix des carburants (et des produits chimique dérivés)  n’a cessé de grimper… Et bien des exploitants (pas seulement des producteurs bio.) ont réalisé que, bien que légèrement plus couteux, le cheval de trait justifiait économiquement son emploi par une qualité bien supérieure du produit final (le vin !).


Sur les exploitations agricoles d’une surface inférieure à 20hectares (type production maraichère), les chevaux de trait se justifient aussi sur le plan économique, et pour les mêmes raisons que le travail de la vigne (investissement moins lourd, rapidité et qualité du travail comparables…). Il existe bien d’autres domaines où le cheval attelé est irremplaçable (voir notamment les rubriques débardage et éco-débroussaillage).

Tarifs sur devis

Hervé GamondèsFormé au CFPPA de Beaune en 2002/2003, Hervé Gamondès a notamment travaillé au cheval  les vignes SARL Chapoutier à Tain-l’Hermitage (2003) et EARL Desmeure à MERCUROL (2008), dans la Drôme et l’Ardèche.

Télécharger notre tarif 2017

Cliquez sur l'image ci-dessus pour télécharger notre traif "Ballade en calèche" 2017.